VERTIGE PRESENTE « PORTO, au-delà des frontières 5 » en forêt

Samedi 26 et dimanche 27 juin, VERTIGE vous donne rendez-vous dans la forêt du Camping Namasté de Puysségur 31480 pour l’inauguration de l’exposition complète « Porto, au-delà des frontières 5 » et la sortie du livre éponyme.

Samedi dès 16h les visites accompagnées de l’exposition seront organisées.

Les contributeurs au financement participatif du livre pourront le récupérer ainsi que les contreparties associées à leur geste.

VERTIGE offrira un apéritif musical, dans le respect des règles sanitaires.

Le pique-nique partagé sera possible et l’animation musicale reprendra pour une soirée conviviale avec Sweet B Women in blues.

Pour celles et ceux qui ne pourront pas venir ce week-end d’ouverture, ils auront jusqu’au 3 octobre pour passer voir l’exposition, découvrir la forêt et récupérer livres et contreparties.

Que ceux qui ont contribué et ne peuvent pas venir jusqu’à Puysségur, nous préviennent, nous réaliserons l’envoi de leur livre.

Merci à tous les contributeurs, qui nous ont permis de réaliser ce livre de belle facture.

7° Festival Les AZIMUTES D’UZES .

Jusqu’au 26 juin, les expositions photos gratuites sur le thème « Tous reliés, Tout est lié » sont à voir dans la ville d’Uzès (30).

Un beau festival photo dans une très belle ville.

Quelques impressions visuelles que je rapporte de ce week-end.

Incontournable, le travail d’Edouard Elias « Mediterraneum » à la Médiathèque.

Un reportage sur cette exposition ici.

Nouvelle exposition de VERTIGE à Toulouse: « Porto, au-delà des frontières 5 ».

Dans le cadre de la Semaine de l’Europe organisée par Toulouse-Métropole, VERTIGE présente 24 photographies en grand format sur les grilles du Jardin Raymond VI du 9 au 31 mai 2021.

Au delà des frontières, acte V : Porto, cidade invicta, la cité invaincue. C’est cette ville située au nord d’un pays d’Europe du Sud, le Portugal, que le collectif Vertige a décidé d’explorer et de photographier.
Une traversée de Porto, le long d’un fleuve où se reflètent le temps présent de la modernité vibrante autant que des fragments encore émergés de ce passé laborieux et poétique si cher au cœur des Portuans. Miracle de la photographie que de pouvoir capter cela : autre chose que le réel cru . L’invaincue méritait bien cela.

Mise à jour de mon site avec les photos du Chili: le voyage 2016.

Pour celles et ceux qui ont raté mes publications quotidiennes sur Instagram et Facebook, ou qui veulent en voir davantage, j’ai mis à jour mon site avec les photos du CHILI, à la rubrique VOYAGES!

Voyage au Sud du Chili en janvier/février 2016.

Sur une idée de Mireille, nous poursuivons la découverte du Chili en allant résolument vers le grand sud, et en décidant de prendre le temps dans le village de Caleta Tortel, dans la ville de Puerto Williams en Terre de feu, dans l’estancia Mercedès, dans le parc du Torres del Paine, dans les transferts en ferry!…

Chili 2016, Patagonie chilienne et Isla Navarino

Chili 2016, les villes: Santiago, Valparaiso, Punta Arenas, Puerto Natales et Puerto Williams

 

Une mise à jour sur mon site: les photos du voyage au Mexique en 1997

Sur une idée de Marie-Pierre Guillou et de Martine Lasvignes, un jumelage entre le lycée Duhamel du Monceau de Pithiviers et l’institut INEDIB de Toluca a vu le jour en 1997.
Les élèves mexicains et leurs professeurs sont venus à Pithiviers pendant trois semaines en mars, et les élèves de Pithiviers ont été accueillis à Toluca trois semaines en avril/mai 1997. J’ai été accompagnateur pour ce séjour.

Les photos du voyage sont là.

Quelques photos:

Un nouveau livre avec mes photos: André Leroy, berger d’alpage

Cardère éditeur vient de publier le livre

André Leroy, berger d’alpage

Textes :                 Étienne Landais

Jean-Pierre Deffontaines

André Leroy

Photos:                   Joël Arpaillange

Collection HORS LES DRAILLES
248 p., illustré N&B, 16,5×24, avec rabats, ép. 18,5mm, pds 690 g
Septembre 2020, isbn 9782376490142

On peut le commander ici ou chez son libraire préféré.

Quelques photos ici.

Une attention portée à la terre, à l’alpage, à la vie

« [Les vieux] disent : “Les brebis, c’est comme les filles : plus tu les regardes et plus elles se font jolies”. Ça dépasse largement les discours d’ordre technique : fournir aux animaux ce dont ils ont besoin pour être en bon état et pour produire. C’est tout cela, bien sûr, mais c’est bien davantage… Un certain type de relation avec l’animal, qui exprime une attitude particulière vis-à-vis du vivant. Avoir le souci des bêtes, c’est savoir que la vie est quelque chose de fragile, de miraculeux, de toujours menacé. Quelque chose qui se respecte, qui se protège : on ne fait pas n’importe quoi, n’importe comment avec la vie. Mais les vieux savent aussi que la vie a une force et une intelligence énormes. Et respecter la vie, c’est aussi savoir faire confiance à cette énergie, à cette intelligence. D’où le fameux “laisser-faire”. Oui, souvent, ce qu’il y a de mieux à faire, c’est d’éviter tout ce qui peut entraver le libre jeu de la vie. »

Une partie du contenu de ce livre, publiée comme rapport de recherche en 1988, a changé le regard sur l’alpage et le métier de berger dont elle a révélé toute la complexité. André Leroy a une conception peu commune de son métier d’animalier. Il est considéré par ses pairs comme une référence, un des meilleurs bergers du monde.

Expo Photo « 11 mois, 11 photographes » au Cactus en octobre

Expo photo dans le cadre de

« 11 mois, 11 photographes »

et de la Saison Photo à Toulouse:

Paul Menville

présente

« Bords de mer » 

VERNISSAGE : Jeudi 8 octobre à partir de 19 h

 
J’ai toujours photographié les bords de mer…
Dans ma jeunesse, je vivais dans une petite ville de province à une centaine de kilomètres de l’océan. Après les soirées du samedi soir, il nous arrivait fréquemment de partir pour finir la nuit sur une plage des Landes.
Nous restions là, couchés dans le creux de la dune, muets, face à l’océan, attendant en fumant notre clope, le spectacle du lever du jour sur la mer.
Je n’avais que mes yeux et mon imaginaire pour donner un cadre à ces paysages. Mais je pense que c’est là, qu’est né mon plaisir de photographier les bords de mer. J’ai appris la photo sur les plages rectilignes et sans fin de l’Afrique occidentale et je n’ai jamais cessé d’enrichir cette thématique.
Ces images ponctuent mon travail comme un fil conducteur qui relierait les évènements d’une vie. À chacune, je peux associer un visage, une rencontre, un voyage, une histoire. J’aime l’idée que la photographie soit aussi une écriture.
Ma photographie est une photographie de l’existence, celle qui nous file entre les doigts comme le sable des plages d’Afrique ou d’ailleurs.

Bar Brasserie Le Cactus                                                                    13 boulevard Lascrosses  TOULOUSE

Entrée libre et tout public

Tous nos concerts du dimanche sont gratuits, débutent à 19h30 et se terminent à 22h.

La terrasse d’été vous accueillera les bras ouverts, de pieds fermes.

dimanche 27 septembre : Just smile « swing, blues et goualante avec le sourire »
dimanche 4 octobre : Lucien la movaiz graine (chanson française)
dimanche 11 octobre : BO- ‘xpérience (pop soul electro trip hop)
dimanche 18 octobre : Hilton John (ouestern folk)
dimanche 25 octobre : Robespierre (rock)
dimanche 1er novembre : Miss Véro (chanson française)

Tous nos concerts sont gratuits, débutent à 19h30 et se terminent à 22h.

Expo Photo « 11 mois, 11 photographes » au Cactus en septembre

Expo photo dans le cadre de

« 11 mois, 11 photographes »

et de la Saison Photo à Toulouse

Cédric Blanchoin Kazart

présente

« Intemporelle féminin » 

Vision féminine…Un sujet soumis à toutes les interprétations.
Voilà ici une vision personnelle sur la beauté, la grâce et la force de l’intemporelle féminin.
Tantôt exposée dans un lieu déserté ou au grès d’un instant magique, déesses sublimées et fantasmées.
En couleur, en monochrome, sensuelle et forte à la fois.
 

Bar Brasserie Le Cactus                                                                    13 boulevard Lascrosses  TOULOUSE

Entrée libre et tout public

Tous nos concerts du dimanche sont gratuits, débutent à 19h30 et se terminent à 22h.

La terrasse d’été vous accueillera les bras ouverts, de pieds fermes.

dimanche 16 août : Orcival « électro world »
dimanche 23 août : Nounours  » chanson française »
dimanche 30 août : Lucky So « pop rock »

dimanche 6 septembre : Paul B & Lonelyphonie « électro »
dimanche 13 septembre : Apache collective impact « ryth’m soul »
dimanche 20 septembre : les Jazzgoules  » rock »
dimanche 27 septembre : Just smile « swing, blues et goualante avec le sourire »
dimanche 4 octobre :  » the Basset Band » ska rock »