Métamorphoses

 » Métamorphoses:

des monstres inquiétants surgissent de mes peurs enfantines. »

 

« La croyance aux changements de forme

que peuvent subir des êtres désarmés

devant la redoutable puissance occulte

d’un dieu courroucé, ou même bienveillant,

d’un sorcier malveillant, d’une magicienne,

ou d’une fée capricieuse,

 est de tous les temps et de tous les pays. »

 Joseph Chamonard

(Introduction à la traduction

des Métamorphoses d’Ovide    GF.Flammarion.)

L’obscurité de l’enfance est peuplée de monstres, dans la cave s’agitent des êtres ailés couverts d’écailles et de poils, la forêt se hérisse et se fige en soubresauts d’une vie inquiétante, confuse qui surgit pétrifiée, vous guette de son œil vide… et l’épouvante fuit…

Mireille Picaudou Arpaillange

10 tirages jets d’encre sur aquarelle Montval A4

présentés sur bois peint 40*50 cm

Publicités