ForêtStyle

Un travail collectif autour de la forêt.

Pour moi, deux relations de l’homme avec la forêt:

  • la forêt poubelle, lieu où l’on dépose, on cache les objets qui ne servent plus,
  • la forêt martyre après la tempête de décembre 1999, où la tronçonneuse de l’home a laissé ses traces?

« Cœur de bois. »

Fentes, crevasses, éclatements, expressions d’une douleur muette.

La matière se déchire, se fend, souffre, meurtrie de fines blessures qui dessinent dans sa chair des figures d’art primitif. De cette souffrance naît une géométrie capricieuse et arachnéenne, énigmatique et belle

Mireille Picaudou Arpaillange.

%d blogueurs aiment cette page :