Exposition Grégoire Eloy 9 janv > 5 fév Espace Saint-Cyprien


Grégoire Eloy

« Ressac »

Photographie

9 janv > 5 fév

Vernissage le vendredi 9 janvier à 18h30

Espace Saint-Cyprien

 

Gregoire Eloy

Dans les années 60, l’Union Soviétique décide de faire de l’Ouzbékistan son grenier à coton et construit à partir du plus grand fleuve d’Asie centrale, l’Amou-Daria, de nombreux canaux d’irrigation. C’est le début d’une catastrophe écologique. Le débit du fleuve n’étant plus suffisant pour alimenter une des plus grandes mers intérieures du monde, la mer d’Aral rétrécit inexorablement. L’eau recule, s’éloigne des villages de pêcheurs. La salinité augmente, les poissons d’eau saumâtres disparaissent, la population se paupérise, le climat change.
La mer d’Aral n’est plus aujourd’hui qu’un grand lac. À peu près au niveau de la frontière entre Ouzbékistan et Kazakhstan, une digue a été construite entre 2003 et 2005. Au Nord, la mer, alimentée par le fleuve Syr-Daria, reprend vie, la pêche traditionnelle s’organise à nouveau. Au Sud, coupée de la seule source d’alimentation, l’eau est condamnée à disparaître.
Une mer, deux mondes, que Grégoire Eloy a explorés au cours de quatre voyages depuis 2008.
L’aspect purement documentaire a été rapidement évacué au profit d’une approche plus personnelle. Le photographe a rapporté de ces voyages une palette d’impressions marquée par une réflexion sur l’absence, sur l’illusion, l’effacement. Il multiplie les expériences d’effacement et de voilage au tirage, pour lier le plus étroitement la forme à son sujet.

 

Stage perfectionnement avec Grégoire Eloy les 9-10-11 janvier 2015